L'art du bien êtreApprendre a apprendreEchanges et enrichissementsPerspectiveSavoir faire & Savoir être...
L'art du bien êtreApprendre a apprendreEchanges et enrichissementsPerspectiveSavoir faire & Savoir être...
Qui sommes nous?
Avec un engagement professionnel aussi bien dans la formation que dans le suivi des stagiaires, l'équipe de formation transmet...
LIRE LA SUITE ...
Formation pluridisciplinaire
Métafor'm ECCS privilégie une approche pluridisciplinaire dans la transmission de ce métier et ce au travers de...
LIRE LA SUITE ...
Articles et ressources
...ce qui nous amène à réfléchir sur le lien entre développement personnel et professionnel d'un point de vu strictement...
LIRE LA SUITE ...
Lexique et ressources
L'intelligence émotionnelle (I E), désigne la capacité pour un individu à identifier, accéder et gérer ses émotions...
LIRE LA SUITE ...

COACHING ET POIDS

UNE APPROCHE A TRAVERS LE MODELE DES NIVEAUX LOGIQUES

 

Les problèmes de poids font partie des questions fréquemment posées par les clients, et tout coach en viendra un jour à se demander de quelle façon ces situations peuvent être abordées.

D'un point de vue purement biologique, la problématique du poids, et plus particulièrement du sur-poids, est relativement simple : le corps absorbe de l'énergie sous forme de nourriture, et dépense cette même énergie pour son fonctionnement de base (métabolisme basal) et ses activités physiques et intellectuelles.

C'est un déséquilibre entre les besoins et les apports qui engendre du stockage sous forme de graisse et donc un excès de poids.

Du point de vue du coach, la première approche peut donc être de voir dans cette situation un problème d'ordre comportemental, et notamment de compulsions alimentaires. Et la PNL offre une palette d'outils pour gérer les problèmes de ce type. Prenons l'exemple du client qui ne peut s'empêcher de manger une grande quantité de chocolat après chaque repas. Il peut être tentant de mettre en œuvre un swish pattern sur la compulsion, ou un changement de submodalités critiques [cf note 1] sur un aliment en particulier, et il est fort probable que cela fonctionne très bien … dans un premier temps. Car cette action très ciblée devra certainement être répétée pour un certain nombre d'aliments « problématiques ».

Une deuxième approche peut être de considérer le problème comme un défaut de connaissances en matière de diététique et de mécanismes de dépense calorique (métabolisme, activité physique, sport …). C'est donc au niveau des capacités et des stratégies développées par le client qu'il convient d'intervenir, en faisant naître en lui le besoin de compétences dans les deux domaines clés que sont la nutrition et la pratique sportive. Il est d'ailleurs fréquent de prendre en charge le client dans un processus de double coaching : un coach en nutrition s'associant à un coach sportif.

Bien souvent, tout cela va se heurter à un adversaire de poids : le manque de motivation à long terme. Et la motivation ne peut se maintenir, entre autres, sans un travail sur les croyances du client [cf note 2] : se débarrasser des croyances limitantes et se constituer un ensemble de croyances aidantes.

C'est à ce niveau que le coach devra faire face à plusieurs écueils : nombre de clients auront tendance à « psychologiser » toute tentative d'investigation au niveau des croyances : « Mes parents ... », « Mon enfance ... ». Et, sans balayer systématiquement ces informations, il conviendra de les examiner avec soin, car dans ce domaine, il arrive fréquemment qu'on ait affaire à des « écrans de fumée », destinés à masquer les vrais problèmes, voire à des « leurres », des informations fausses mais tellement vraisemblables qu'elles ne peuvent, sans examen attentif, qu'être acceptées par le coach[cf note 3]. Ces mécanismes ne doivent pas être vus comme des mensonges car le client n'a pas conscience des mécanismes qui sont à l’œuvre. Il s'agit, pour son inconscient, de protéger le système formé par ses croyances, qui soutiennent elles-mêmes ses valeurs et son identité.

L'art du coach consiste donc à démêler le faux du vrai, au sens de ce qui participe réellement au problème.

Une issue sera d'adopter une approche systémique globale, qui permet d'embrasser la situation dans toute sa complexité : un travail au niveau des valeurs et même de l'identité ou de la vision du client aura des répercussions sur l'ensemble des niveaux évoqués précédemment. Il est rare que la volonté de perdre (ou prendre) du poids ne soit pas reliée à une valeur telle que la santé, la famille, l'esthétique, la séduction … et en fonction des valeurs fondamentales rattachées à la dimension « poids », l'individu pourra être envisagé dans le groupe correspondant : la famille, le milieu professionnel, un cercle d'amis, le club de sport ...

Ainsi, commencer par un travail sur les valeurs, voire l'identité, puis mettre en place une procédure d'alignement des niveaux logiques garantit une intervention à la fois efficace et respectueuse de la personne en tant qu'être humain.

Et c'est à partir de là que les techniques de PNL pourront soutenir, aux différents niveaux logiques, l'objectif du client : changement de croyances (par exemple : travail sur les sous-modalités, outils linguistiques ou réempreinte [cf note 4], selon les cas ...), acquisition de nouvelles capacités (modélisation, générateur de comportements, acquisition de connaissances théoriques …), aide comportementale (swish, ancrages, …).

On voit que la problématique du contrôle du poids illustre plusieurs principes de coaching :

 

  • Un problème ne peut être résolu au niveau où il est posé [cf note 5] : il convient de prendre du recul, et d'améliorer la perspective dans laquelle il est posé. Une approche systémique associée au modèle des niveaux logiques de Dilts/Bateson [cf note 6] apparaît ici comme un outil précieux.
  • Un problème donné ne correspond pas qu'à une seule solution. Plus le coach sera capable de flexibilité et plus ses compétences seront nombreuses, plus il sera susceptible d'accompagner son client sur le chemin de la réussite.

 

Article par : Jérôme Ethève.
(Coach en cours de certification)


[Note 1]      mapping accross en anglais.

[Note 2]     La question de la motivation ne saurait, bien évidemment, se réduire à l'approche proposée ici. Dans une approche plus scientifique, on pourra consulter les dernières recherches en la matière, et notamment l'ouvrage de J. Fradin et F. Le Moullec, Manager selon les personnalités – Les neurosciences au secours de la motivation, Eyrolles/Éd. d'Organisation, 2006.

[Note 3]     Robert Dilts parle « [d']écran de fumée » et de « hareng rouge » pour les fausses pistes que peut fournir l'inconscient. Robert Dilts, Changer les systèmes de croyances avec la PNL, Interéditions/Dunod, 2006, p. 66-69.

[Note 4]      reimprinting en anglais. On pourra consulter le livre de Robert Dilts, Changer les systèmes de croyances avec la PNL, op. cit., p. 102-116.

[Note 5]     « Aucun problème ne peut être résolu sans changer le niveau de conscience qui l’a engendré ». Citation attribuée à Albert Einstein.

[Note 6]     On pourra, entre autres, consulter à ce sujet l'annexe « Une brève histoire des niveaux logiques » dans l'ouvrage de Robert Dilts, Être coach, de la recherche de la performance à l'éveil, Interéditions/Dunod, 2008, p. 263-280.